mardi 26 juin 2018

L'avis de Fumi #3 - Death's Choice 001 : Un survival game aux fondements classiques se détachant du lot par des entreprises singulières et ingénieuses ♥


Synopsis :
Kazuto Satô développe une application qui permet de voter afin de déterminer qui est l'élève le ou la plus populaire de la classe en plusieurs tours d'élections. Pourtant, ce qui était censé n'être qu'un jeu va tourner au massacre ! À l'issue de chaque tour, les élèves les moins populaires meurent subitement... La classe tout entière sombre dans l'incompréhension et la terreur ! Survivront-ils assez longtemps pour découvrir la vérité !?

Fiche technique du volume :
Éditeur VF : Kana (Collection Big)
Catégorie : Seinen
Date de sortie française : 21 avril 2017
Avec la collaboration de : Chihiro (le scénariste), Tatsuhiko (le dessinateur) et G.O (l'auteur original)
Prix : 8.95
Adapté en animé : Non
Nombre de tomes : 3 (terminé)


Nombre de petites flammes :
4.5/5 🔥

Ma chronique :
Ce nouveau survival game a retenu mon attention bien avant sa sortie. Par la suite, les différents chroniqueurs en vendaient des avis mitigés, certains ne pouvant s'empêcher de le rapprocher des pères du genre (dont je ne citerai pas les titres), d'autres remarquant une originalité prometteuse, suffisant à le détacher des idées préconçues. Et je fais sans nul doute partie de cette deuxième catégorie.

Rentrons dans le vif du sujet : Le récit s'ouvre sur quelques pages couleurs en papier glacé qui suffisent ironiquement à nous geler le sang dans les veines en nous annoncent d'emblée la teinte prédominante de la série : un carmin vif et abondant.
Ce début ne peut que nous faire frissonner d'effroi mais c'est également un excellent moyen pour nous inciter à lire la suite. Ce semblant prophétique se réalisera-t-il avant la fin de la trilogie ?

Nous suivons Shûsuke, un lycéen comme les autres, qui fait sa rentrée scolaire en deuxième année. Nous faisons connaissance avec sa classe en même temps que lui, nous découvrons ses fréquentations et ses habitudes, la lassitude qui l'envahit mais aussi ce confortable petit quotidien dans lequel il se love, sa seule inquiétude étant de ne pas réussir à s'entendre avec ses camarades. Il est pourtant accompagné de ses deux meilleurs amis qui se connaissance depuis l'enfance : Wakaba et Kazuto. Ce dernier, souhaitant d'emblée pimenter le quotidien de ses nouveaux compagnons, mettra en place un jeu, projet qu'il mûrissait jusqu'à ce jour. L'objectif de cet amusement ? Élire la fille la plus populaire et constituer un classement de toutes ces demoiselles. Une application sur un site permet à chacun de voter pour sa préférée et ce sont donc ces messieurs qui devront s'y coller. La participation des filles se résume à leur collaboration : si elles le souhaitent, elles peuvent ajouter des données sur elles, pour inciter les garçons à les choisir. Mais cet innocent enfantillage se soldera par un châtiment bien cruel...

Chaque tour de vote s'effectue de la manière suivante : 5 filles sont mises en concurrence, la perdante s'efface, un nouveau round s'enchaîne avec cinq autres, choisies toujours aléatoirement, et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'une, la grande gagnante de cette édition. Cela va de soi, tout le monde ne va pas se mettre à apprécier cette façon singulière de souder un groupe et particulièrement les nominées. La perdante ne terminera-t-elle pas honteuse ? Ne perdra-t-elle pas confiance en elle ? Et si cela pouvait toucher un passé douloureux ? Personne ne peut anticiper les réactions de camarades que l'on ne connaît pas et c'est ainsi que la terreur s'abattra progressivement sur les 39 élèves de la classe, qui tomberont comme des mouches.

Comment peut-on mourir ? Quel est le but du maître des votes ? Comment peut-on contraindre quelqu'un à se tuer s'il veut vivre ? Est-ce une malédiction lancée par un fantôme, châtiment de la colère et du chagrin d'un disparu ? Quelqu'un que l'on ne connaît pas tire-il les ficelles dans l'ombre ? Et s'ils étaient plusieurs ? S'il se trouvait dans la classe et était l'être le plus insoupçonnable de tous ? Et si l'un d'entre eux était inconsciemment le bourreau de ses victimes et n'entretenait aucune preuve de sa culpabilité ?

Ce survival possède un pitch bien connu : au sein d'un environnement scolaire, de mystérieuses morts, toutes plus improbables et sanglantes les unes que les autres, frapperont l'ensemble d'une classe, épargnant pourtant le reste du monde, véritable épidémie ciblée. Seulement, ce jeu morbide regorge de twists très bien travaillés qui font monter notre tension en flèche et remettent en cause nos croyances. L'atmosphère est oppressante au possible et constitue justement le point fort de ce manga, en plus de l'originalité qui le caractérise. 

Tout n'est pas écrit d'avance et, à chaque chapitre, nous nous transformons en véritable Sherlock Holmes puisque les mentalités évoluent, ainsi que les règles, et nous avec. C'est littéralement ce que j'ai adoré ! Prendre une feuille et un crayon et noter tout ce qui me paraissait suspect, mes interrogations, mes doutes et les pistes qui me semblaient probables. Mine de rien, ce manga est "cérébral" (il faut évidemment réfléchir dans chaque oeuvre, chacune dévoilant un message à sa façon) et nous entraîne dans un casse-tête complexe qui dévoile et avance ses pions alors que nous perdons inlassablement du terrain. Quand nous pensons tenir le bon bout, la page suivante nous prouve le contraire. Mais je me suis réjouie de ne pas m'être perdue et noyée sous le flot d'informations successives et je ne suis pas peu fière d'avoir eu un coup d'avance sur les personnages. 

Ce tome est une surprise de taille et un défi bien macabre qui ne m'empêchera pourtant pas de me jeter sur la suite, cela m'y invite même !
Évitant les facilités scénaristiques et les défis pervers lancés dans King's Game (j'ai beaucoup d'estime pour cette licence mais je la nomme en tant que référence puisqu'on y aura tous pensé), Death's Choice apporte un souffle de renouveau qui en surprendra plus d'un. Je vous invite à vous faire votre propre avis, je pense qu'il pourra vous impressionner tout comme vous laisser de marbre, tout dépend du type de lecteur que vous êtes !

De plus, j'ai bien apprécié les dessins, les détails et les plans horrifiques sont particulièrement réussis et la finesse des traits des personnages peut donner de ravissants visages souriants au coeur de la noirceur de l'intrigue comme des faciès absolument terrifiés en situation de crise, nous plongeant parfaitement dans la conscience des concernés. Ils se démarquent par un style différent et j'ai trouvé qu'ils s'adaptaient bien au registre. Les nombreux découpages sont judicieusement exécutés.

Quant aux personnages, on s'attache à eux facilement et on veut les aider à résoudre cette affaire lugubre qui menace leurs vies. Je ne pourrai pas prétendre que ce sont les protagonistes les plus élaborés du monde, ni les plus intelligents, mais leur humanité les rend touchants et proches de nous. Shûsuke est un garçon simple, attentif et adorable, qui tient à ses amis comme à ceux qu'il ne connaît pas encore. Il se démène pour préserver la vie de tous et c'est cette bonté d'âme innée qui me pousse à le soutenir. 
Mais je dois dire que j'ai complètement craqué pour Wakaba, elle est si fraîche, pétillante de vie, naturelle, et elle a un design si doux ! C'est un très bon duo qui fonctionne que nos deux héros.
Et même si je me mets à la place des filles invitées malgré elles à participer au concours de popularité (j'aurai été dévastée à leur place alors je ne peux que comprendre et compatir), je ne suis pas parvenue à détester Kazuto, cet idiot bon vivant qui voulait simplement créer des bons souvenirs à tout le monde, sans réfléchir aux conséquences de ces actes, sans aucune intention malveillante.

Bien entendu, il y a encore le reste des garçons et des filles de la classe et nous allons tous les parcourir un par un, en s'arrêtant plus ou moins sur certains (comme Rumiko ou encore Saya) mais il est évident qu'il est impossible de les exploiter en profondeur et puis, ne nous le cachons pas, de retenir le nom de ceux partis trop vite puisque nous ne savions rien d'eux.

Conformément à ce que nous pouvons attendre de ce genre de situations, le manga exploite les pires penchants de la nature humaine. Si beaucoup n'hésiteront pas à sauver leurs amis, d'autres feront des choix plus pragmatiques pour éviter d'y passer. Pour l'instant, la psychologie des personnages n'est pas complètement révélée (sauf chez une, bien atteinte, qui n'a d'autre crime que de ne pas vouloir mourir) et je pense que dans le deuxième volume, elle sera à son paroxysme puisqu'il faudra élire plus activement les survivants et ainsi, s'impliquer réellement dans le choix des personnes que l'on souhaite sauver... ou l'inverse... car chaque voix, bien que motivée par la peur et le désir, ne peut qu'entraîner son voisin vers une mort certaine. Mais, encore une fois, les règles sont beaucoup plus complexes qu'il n'y paraît, alors il faudra vraiment se la jouer stratégie et j'ai hâte de voir ce que cela va donner, surtout au vu du rebondissement final, même si je m'y attendais un peu. Le teaser du volume 2 est tout bonnement effrayant, les choses ont l'air de s'accélérer pour le meilleur et pour le pire, mais c'est pour ça qu'on est là, non ?

En résumé, Death's Choice est un survival game aux fondements classiques se détachant du lot par des entreprises singulières et ingénieuses. La couverture est également très jolie et bien représentative de l'ambiance et le logo reste assez sobre mais approprié comme il le faut. L'ouvrage se hisse donc au rang de petit coup de coeur pour moi. Et vous, quel sera votre avis ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire